Le chien en ville et le chien « sans-abri », halte aux idées reçues !

Dispensaire Vétérinaire Étudiant de Lyon

Le chien en ville et le chien « sans-abri », halte aux idées reçues !

Le chien et l’homme partagent une longue histoire, et on peut aujourd’hui dire que l’animal a une réelle importance sociétale.

La relation homme-animal est un sujet sensible chez les sans-abri. Le chien est une présence réconfortante et fidèle pour les personnes sans domicile fixe.

L’animal est une réelle source de bien-être, permet le lien social ainsi qu’une certaine indépendance. Il est apaisant et peut aider à la thérapie, grâce à son rôle de médiateur. L’animal a également une importance économique. Ce sont tous ces facteurs qui font la particularité de la relation homme-animal.

L’animal a toujours été présent en ville. Cependant, sa place a nettement évolué avec le passage d’une politique de gestion des nuisances et d’éradication à une démarche coordonnée d’accompagnement et d’insertion. Aujourd’hui, l’accent est porté sur le partage de l’espace, l’éducation et l’accompagnement.

La relation homme-animal est un sujet sensible chez les sans-abri. Le chien est une présence réconfortante et fidèle pour les personnes sans domicile fixe. Cependant, les conditions de vie du chien et du propriétaire restent bien souvent contraignantes et difficiles.

Ainsi, on peut se demander :

Le chien en ville et le chien sans-abri est malheureux ?

D’un point vue éthologique, le chien est un animal social, et il a besoin d’avoir un contact avec l’homme. Or, un chien de maison laissé seul toute la journée dans un jardin n’aura pas ce contact, contrairement à un chien sans-abri. Le chien sans-abri n’a peut-être pas les mêmes conditions de vie qu’un chien de maison lambda, il ne faut pas pour autant en conclure qu’il est malheureux.

 

Catherine Escriou

Vétérinaire Comportementaliste et Neurologue